fbpx
Blogues

OSHEAGA: Retour sur le jour 1 du festival

par Moths, le 2 août 2014 | Bombay Su'a Plage

Hier se déroulait la première journée d’activité du festival Osheaga au parc Jean-Drapeau, à Montréal. Le soleil, les couronnes de fleurs et la bonne humeur étaient au rendez-vous. Au programme: plusieurs excellents artistes, à un point tel qu’il fallait presque se séparer en quatre pour avoir la possibilité de tous les voir. Voici un petit retour sur les moments forts de la journée.

Arrivé sur les lieux quelque peu passé midi, il n’en fut pas très long pour entrer sur le site, les gens arrivant tranquillement au son de Bleachers qui font résonner la scène de la Rivière.

C’est avec une grande énergie et le sourire aux lèvres que les sept membres de la formation californienne The Mowgli’s ont monté sur la scène verte, enchaînant le meilleur de leur oeuvre pendant les 45 minutes de leur set. Notons le charisme indéniable du chanteur Colin Dieden, qui a chanté dans la foule en terminant leur prestation, serrant quelques mains au passage et laissant le micro aux amateurs qui connaissaient chaque morceau par coeur.

Durant ce temps se remplissait lentement mais sûrement l’immense parterre des scènes principales, soit celle de la Rivière et celle de la Montagne. C’est devant une foule énergique qu’Awolnation ont fait leur apparition. Aaron Bruno, armé de son micro rouge, a déchiré l’atmosphère de sa voix tantôt aiguë, tantôt stridente (dans le bon sens du terme). Un des moments forts du spectacle fut bien sûr l’interprétation du succès Sail, alors que l’imposante foule chantait le refrain (assez simple, oui) à l’unisson.

Petit tour vers la scène Piknic Électronik. Le parterre de plus en plus rempli par la boue et l’eau de la scène, mélangé à l’énergie dégagée par le set de Clockwork, ont eu pour résultat la perte de plusieurs paires de souliers parmi les festivaliers. La foule, sautant aux rythmes des remix de l’artiste, fut choyée d’entendre la pièce Watch out for this, du mythique groupe Major Lazer, habilement remaniée par Clockwork.

Par la suite, le jeune producteur australien Flume fit son apparition sur scène, accueilli par une foule qui allait au delà du parterre prévu à cet effet. Enchaînant les pièces de son album éponyme, c’est sur la pièce Holdin’ on, mixée au remix de celle-ci que le set de Flume atteint sont apogée.

Environ vers les mêmes heures se déroulait la prestation de Skrillex. À moins d’avoir habité dans une grotte durant les 3 dernières années, tout le monde connait au moins une chanson du producteur américain. Bien en place dans son Mothership, ce vaisseau spatial géant dans lequel il mixe, c’est dans une ambiance son et lumière à décoiffer qu’il enchaîna plusieurs pièces de son répertoire. À noter la finale avec Scary Monsters and Nice Sprites, suivi de près par le remix de la pièce Cinema, de Benny Benassi. C’est à ce moment, juste avant la drop, qu’il sorti de son vaisseau pour s’adresser à la foule. En bon maître de cérémonie, il fit s’accroupir les milliers de festivaliers dans le but de créer un tremblement de terre par la suite en nous faisant sauter tous en même temps. Mission accomplie pour Skrillex, qui a su fortement améliorer ses prestations depuis son dernier passage à Québec, en 2012.

En finale de la soirée, Outkast, le légendaire duo originaire d’Atlanta en Géorgie, son arrivés sur scène avec B.O.B. (Bombs Over Baghdad). André 3000, habillé d’un une pièce sur lequel on pouvait lire «Life is short. Take more baths», et son accolyte Big Boi semblaient très heureux de se retrouver sur scène à Montréal. À noter qu’avant cette tournée, cela faisait près de 10 ans qu’ils n’avaient pas monté ensemble sur scène. S’en suivit la pièce ATLiens, tiré de l’album du même nom. Sur scène, le charisme des deux emcees est indéniable. Par contre, on peut réellement voir qu’André 3000 est la star du groupe, lui qui est aussi acteur, ayant incarné le légendaire Jimi Hendrix dans un film biographique. Parmi les pièces que l’on a eu la chance d’entendre, Mrs. Jackson, Roses, I love the way you move et la très populaire Hey Ya ! faisaient bienn sûr partie du lot.

En somme, une excellente première journée pour lancer le festival Osheaga. À noter qu’il reste encore deux jours de festivités, avec des prestations de Kaytranada, Jack White, Lorde et Arctic Monkeys à venir. Sur ce, je vous laisse sur quelques photos de la journée d’hier.

Vinny Bombay

Awolnation_byPatBeaudry_003_resizeAwolnation_byPatBeaudry_002_resize Clockwork Osheaga 2014 Photo by EvaBlue - 09 Flume Osheaga 2014 Photo by EvaBlue - 05 Outkast_byPatBeaudry_007_resize Skrillex_byPatBeaudry_005_resize TheMowglis_TimSnow_20140801-2