fbpx
Blogues

Critique Littéraire : Station Eleven (Emily St.John Mandel)

par Émilie Rioux, le 12 septembre 2016 | Chéri(e) j’arrive

par Cyril Schreiber

Qui

Emily St. John Mandel, jeune écrivaine canadienne de la Colombie-Britannique qui a notamment vécu à Montréal avant de s’établir à New York.

Station eleven (ang)Quoi

Station eleven, son quatrième roman, paru en 2014 en anglais. Ses trois premiers livres sont des romans policiers, celui-ci en est un de science-fiction post (et pré) apocalyptique, finaliste de plusieurs prix littéraires (dont le National Book Award et le prix PEN/Faulkner) et récipiendaire du prix Arthur C. Clarke.

L’éditeur

Alto pour cette traduction française signée Gérard de Chergé et disponible depuis la fin du mois d’août en librairie.

De quoi ça parle ?

La grippe géorgienne tue près de 99 % de la population mondiale. On suit le parcours de différents personnages, qui ont tous un lien plus ou moins rapproché entre eux, lors de cette fin du monde… et le commencement d’une nouvelle civilisation.

Par ailleurs, on suit aussi les pérégrinations de la Symphonie itinérante qui, vingt ans après la pandémie, propose des spectacles de musique classique et des représentations théâtrales de Shakespeare dans différentes petites villes. Ce groupe de rescapés devra cependant se battre pour sa survie quand viendra rôder dans leurs parages un certain Prophète (et sa bande), qui croit être l’élu et le maître spirituel du peuple nouveau.

upLes plus

L’alternance entre présent et futur, les liens entre les différents personnages (ce qui en fait un roman dense), la grande humanité chez ceux-ci, le réalisme dont fait preuve St. John Mandel quand elle décrit le passage entre l’ancien monde et le nouveau, ainsi que le quotidien de ce dernier.

downLes moins

Un début de roman difficile à s’approprier, beaucoup (trop ?) de personnages, quelques passages superflus moins intéressants.

 


À lire/à voir

Les romans The road (Cormac McCarthy), I am legend (Richard Matheson), The stand & The mist (Stephen King), ainsi que leurs adaptations cinématographiques et télévisuelles respectives. Pour supplément de zombies, voir du côté de World War Z (Max Brooks) et The Walking Dead.

Le fleìau #1BrumeLa routeI am legend

 

À écouter

It’s the end of the world as we know it (and I feel fine) de R.E.M., qu’un des personnages chante à un moment donné.