Blogues

Vincent Delerm – À présent

par Cyril Schreiber, le 16 décembre 2016 | Chéri(e) j’arrive, Critiques musicales

Qui ?

Vincent Delerm, le chanteur français jadis « chef de file » de la nouvelle chanson française du début des années 2000, et fils de l’écrivain Philippe Delerm.

Quoi ?

À présent, son sixième album studio, toujours sur la même étiquette qu’à ses débuts, Tôt ou tard.

vincent-delerm-1De quoi ça parle ?

Delerm a eu 40 ans au mois d’août dernier. Il vieillit, il mûrit, et son public aussi : qu’il est loin le temps du name dropping de ses premières chansons (toujours bonnes, ceci dit) ! Il a évolué d’album en album, et À présent est celui de la « maturité », de l’âge adulte. À travers des textes plus fragmentaires que jamais, il chante la vie, l’amour, la mort, le quotidien, la nostalgie, notamment. Bref, le « présent » du titre et de la chanson-titre, décliné sous la forme « Nous sommes », clin d’œil au « Je suis [Charlie] » de 2015.

Qui l’accompagne ?

L’album a été co-réalisé avec Clément Ducol (qui signe aussi les arrangements des cordes et cuivres en plus de jouer pianos et claviers avec Delerm, ainsi que du vibraphone) et Maxime Le Guil, qui s’occupe aussi des programmations. Plusieurs musiciens et une chorale complètent le tableau. Benjamin Biolay chante en duo sur Les chanteurs sont tous les mêmes. Les voix féminines sont omniprésentes, dont celle de Marceline Loridan-Ivens (Êtes-vous heureux ?) et de Jane Birkin (Dans le décor).

upLes plus

– La richesse des arrangements (cordes et cuivres).
– Les textes elliptiques mais matures, où on retrouve certaines formulations de phrases simples mais efficaces.
– Les mélodies élaborées.
– Le mélange programmations/vrais instruments.

downLes moins

– La voix de Delerm parfois isolée par rapport aux instruments.
– Quelques programmations électroniques de trop.
– Un certain déséquilibre dans la longueur des chansons par rapport à la longueur des textes.
– Globalement, un album trop court mais tout de même riche, qui se déguste au fil des écoutes !

À lire

À écouter

Mes coups de cœur de l’album : Danser sur la table / Cristina / À présent / Le garçon.


En spectacle :

Plus qu’un concert, un événement : le retour en sol québécois, après 14 ans d’absence, de Vincent Delerm. Beau coup de filet des Francofolies de Montréal qui programmait cette valeur sûre de la chanson française, longtemps étiqueté porte-étendard de sa génération, mais qui a su bien vieillir, bien mûrir.

Son public québécois – car il en avait visiblement un qui l’attendait de pied ferme – n’a pas caché sa joie quand il a fait son apparition sur les planches du Théâtre Maisonneuve mardi dernier. Vincent Delerm revenait enfin au Québec dans le cadre de sa tournée À présent, un spectacle créé autour des sentiments – et on a effectivement autant ri que pleurer. Un spectacle aussi très visuel, bourré de projections inventives sur un grand écran : extraits de films, photographies, dialogues off, animations, etc. Le sens de la mise en scène atteignait ici son paroxysme, son point d’équilibre idéal entre éléments planifiés et improvisations.

Delerm spectacle À présentEn effet, le chanteur français, roi du pince-sans-rire, n’a pas hésité à jouer constamment avec son public, si bien que d’événement, la soirée s’est transformée petit à petit en retrouvailles chaleureuses dans un contexte relativement intime – et à quelque part, Delerm était toujours présent dans nos vies, à différentes étapes. Les chansons du nouvel album, parfois réarrangées, se sont très bien mariées aux vieux « succès », et ce grâce aussi à la présence de Rémy Galichet aux claviers, trombone et autres bidouillages électroniques.

Certes, on pourrait trouver quelques menus défauts à ce spectacle marquant (une voix parfois enterrée sous les instruments, quelques interventions qui s’étiraient, un ou deux choix de chansons maladroits dans l’ordre de présentation), mais somme toute, rien qui ne puisse gâcher notre bonheur. Imaginez notre plaisir quand, au terme des rappels habituels, il a entamé Salut les amoureux de Joe Dassin avec Vianney***, avant de rendre hommage à Gilles Vigneault, présent dans la salle, en faisant jouer Au doux milieu de vous dans la salle, après avoir raconté qu’il l’écoutait souvent dans le salon de ses parents… Un grand moment d’émotion qui concluait à merveille une soirée quasi parfaite où Vincent Delerm a (enfin) (re)connecté avec son public québécois. Si ses chansons continueront à nous accompagner, prions tout de même pour que le prochain chapitre arrive très bientôt.

***Vianney, jeune sensation française aussi hébergée chez Tôt ou tard, s’occupait de la première partie de la soirée – peut-être sa dernière première partie selon les dires de la vedette principale, tellement son succès est fulgurant. 6 titres qui mettaient bien en valeur son répertoire, beaucoup d’humour, de fougue et d’énergie et un réel plaisir de revenir au Québec : Vianney s’est encore fait de nouveaux adeptes ce soir-là.

La setlist ici.

Cyril Schreiber

Auteur : Cyril Schreiber