fbpx
Blogues

Le Festif! de Baie-St-Paul : Jour 1 dans mes bottines chyziennes.

par Émilie Rioux, le 5 août 2014 | Chéri(e) j’arrive

par Émilie Rioux

Jour de joie pour tous les habitants de Baie St-Paul et les festivaliers environnants, le Festif est enfin commencé, mon festival préféré! La fébrilité se fait sentir et toute l’organisation a de la broue dans le toupet’, alors que les automobiles ne cessent d’entrer dans la ville à la file indienne.

Pendant que les derniers détails prennent formes dans la ville, on sirote une délicieuse bière de la Microbrasserie de Charlevoix  sur une terrasse de la non-moins célèbre rue Saint-Jean-Baptiste. On s’improvise un terrain de camping sur un coin de gazon paradisiaque, puis on part à l’aventure pour l’après-midi.

La Scène Desjardins est en plein soundcheck pour les artistes qui y passeront le soir-même et l’équipe chyzienne présente sur place est très fébrile puisqu’on a réussi à avoir une entrevue avec nul autre que Louis-Jean Cormier, la tête d’affiche de cette première journée festive.

IMG_0573

Crédit : Émilie Rioux

[Saut dans le temps! Et hop!]

Le soleil baisse dans le ciel et les premiers fêtards s’amassent devant la scène Desjardins, bière à la main. Après une sympathique prestation de Vivianne Garneau-Tremblay en ouverture, Philippe Brach prend le contrôle de la scène pour livrer au public une prestation déjantée et énergique comme lui-seul sait le faire. Le jeune frisée-de-l’heure n’en était pas à sa première présence au Festif, et ça se sentait dans la foule enthousiaste qui en redemandait après que l’équipe Brach eu mis fin au set.

IMG_0614

Crédit : Émilie Rioux

Puis, Karim Ouellet s’est amené dans toute sa simplicité pour nous faire redécouvrir ses talents de guitariste et d’animateur de foule candide. Entouré de sa joyeuses bande de musiciens (Guillaume Tondreau, Claude Bégin, etc.), Karim Ouellet a su faire lever la fête, alors que le public semblait connaître toutes les chansons par cœur. King Abid et son animationsurvoltée sont également des ingrédients importants dans ce spectacle, qui mise énormément sur la participation des fans-en-délire de Karim.

On s’éclipse le temps de faire une entrevue dans le fond d’une ruelle mal éclairée avec Alaclaire Ensemble, qui offre ce soir au Festif un DJ Set….à 5! Le tout dans un centre communautaire qui, décoré de dentelle, offre juste le kitch qu’il faut pour une soirée de hip-hop épique (les Dead Obies succèderont à Alaclaire plus tard en soirée, précédés de leur polémique franglaise).

On revient à la scène Desjardins où Louis-Jean fait chanter la foule, « tout le monde en même temps », et rebondit aux quatre coins de la scène. Visiblement, il y avait beaucoup de plaisir et de complicité sur scène, et c’est beau à voir. Reprises de Félix, succès de Karkwa, la quasi-intégralité du Treizième Étage : une soirée qui se termine solidement avec plusieurs points d’exclamations musicaux et des sourires sur les visages.

IMG_0633

Crédit : Émilie Rioux

IMG_0684

Crédit Photo: Émilie Rioux