fbpx
Blogues

Festival de la Chanson de Tadoussac : Jour 1

par Émilie Rioux, le 13 juin 2014 | Chéri(e) j’arrive

 

Tadou dans le sac à dos d’Anne-Christine et Simon

Arriver à Tadoussac, un peu tard et sous la pluie. Être accueillie par Thérèse, ça réchauffe le coeur. Tadoussac quand y pleut c’est beau quand même, mais c’est plus compliqué.

Imperméable jaune et pieds mouillés.

On est allés se réchauffer le coeur aux hôtesse d’Hillaire. On sentait les effluves de WD40.

Pour un jeudi mouillé y’a quand même pas pire de monde dans place. Qualité motel est là pour le love pis nous aussi.

Couchés aux sons des oiseaux. Le festival est commencé.

 

Tadou sous la plume de Cyril

Jour 1 : Pluie et Pierre

C’est sous une pluie battante que le 31e Festival de la chanson de Tadoussac, le plus petit ou le plus grand des petits festivals, s’est amorcé. Et c’est le chanteur québécois Pierre Lapointe qui l’a inauguré dans la salle Desjardins (autrement dit l’église du village) avec un nouveau spectacle, Un Pierre Lapointe, un piano, suite logique de sa tournée Seul au piano et du disque qui en a été tiré.

un-pierre-lapointe-un-pianoParenthèse à sa tournée plus pop et rock Punkt, Un Pierre Lapointe, un piano revient encore une fois à l’essence pure de l’enfant prodige de la chanson québécoise, à savoir un texte sur une musique, composée et ici jouée sur un seul instrument, le piano. Lapointe, pour qui c’était la première de ce spectacle destiné à la France dans les prochains mois, a navigué allégrement dans son répertoire, de son premier album (représentée ici par la toujours impressionnante Tel un seul homme, écrite à 20 ans seulement) à son plus récent mini-album, Les callas, en passant par des extraits choisis de La forêt des mal-aimés, Sentiments humains et Punkt. Le format de la plupart des chansons étant court, Pierre Lapointe n’a pas hésité à user de son légendaire humour prétentieux afin de garder le public alerte et éveillé. Et celui-ci a non seulement bien réagi aux blagues du chanteur (y compris celles sur les régions), mais il a en plus chanté (notamment sur le succès Deux par deux rassemblés) et obéi au doigt et à l’œil à Lapointe pour s’exécuter dans la démonstration de plusieurs sentiments. Un spectacle imparfait certes, Pierre Lapointe étant plus qu’à l’aise dans le cabotinage, mais pardonnable, car la musique y était de haut niveau. Et si la déprime prédominait, laissant pointer ici et là quelques touches d’humour sur des chansons plus légères, ce fut une belle déprime de qualité toujours agréable à entendre de sa part.

Cyril Schreiber