Blogues

FIMAV #33 – Jour 4

René Lussier quintette
par Sophie Dufour-Beausejour, le 12 juin 2017 | Chéri(e) j’arrive, Sur la route

Un texte de  Sophie Dufour-Beauséjour
Crédit photo : Martin Morissette

13h / Jean-Luc Guionnet solo

Le dernier spectacle dans l’église Saint-Christophe d’Arthabaska était celui de l’organiste français Jean-Luc Guionnet. Arrivant à point après le marathon musical de la veille (six spectacles en une journée), le drone mécano-acoustique de Guionnet a permis qu’on se recentre. Des superpositions de tons étaient générées par diverses manipulations, par exemple en posant des pierres sur certaines touches de l’orgue pour faire durer le son. Certains passages subtilement bruitiste ont rendu l’écoute exigeante de façon presque physique.

Le public était assis dans les mezzanines latérales de l’église surplombant la nef. Sur indication de l’artiste, nous avions été répartis dans les bancs les plus éloignés de l’orgue, où le son serait meilleur. Dans l’église à l’acoustique complexe, la résultante sonore pouvait être expérimentée différemment en passant d’une posture assise à penchée, voir couchée par terre. Encore une fois, le FIMAV impressionne par la justesse de sa programmation.

17h / Rdeča Raketa, Michaela Grill

Rdeča Raketa, Michaela Grill

Rdeča Raketa, Michaela Grill

Nous avions beaucoup aimé la prestation de Maja Osojnik la veille et c’est donc avec enthousiasme qu’on attendait le spectacle de Rdeča Raketa. Le duo d’improvisation électroacoustique composé de Osojnik et de Matija Schellander fait dans la musique d’ambiance sombre et lente. C’est un autre bon coup d’avoir programmé ce concert en après-midi à la fin du festival. Nos neurones surchauffés de musique ont pu se calmer un peu; faute d’avoir le temps de dormir, on aura médité !

Rdeča Raketa était accompagné de la vidéaste Michaela Grill aux projections. Cette dernière utilise de courtes séquences vidéo (chauve-souris en vol, chemin de fer filmé de l’arrière d’un train, coucher de soleil, etc.) comme éléments de base. Chacune est ralentie et répétée pendant plusieurs minutes, alors que l’artiste joue sur le contraste de l’image. Bien que le travail de Michaela Grill ait été apprécié, il aurait pu être intéressant de voir les manipulations du duo de musiciens qui jouaient d’une foule d’objets low-fi et de synthétiseurs. Mais on ne peut pas tout avoir…

 

20h / The Nels Cline Four

The Nels Cline Four

The Nels Cline Four

Un des plaisirs du FIMAV c’est d’y revoir des artistes qu’on a pu y découvrir dans les éditions précédentes. Pour son cinquième passage à Victoriaville, le guitariste américain Nels Cline était accompagné de Julian Lage (guitares), Scott Colley (contrebasse) et Tom Rainey (batterie). Tout pour faire le bonheur de vos chroniqueuses, puisque la performance de Lage en duo avec Riley fils nous avait ravies l’an dernier lors de la soirée Zorn.

Nels Cline et Julian Lage collaborent depuis plusieurs années. On peut apprécier la finesse de leurs prouesses techniques sur leur album Room paru en 2014. Au sein du Nels Cline Four, leur virtuosité est implacable dans des pièces de jazz dynamiques enchaînées avec aplomb. On ne sait où donner de la tête entre le dialogue épatant des guitares, la richesse du jeu déployé par le contrebassiste et la précision de Tom Rainey à la batterie. Peu importe, tous les chemins finissent par mener aux notes claires égrenées par Cline. On en aurait pris pendant des heures, émerveillées comme des enfants. Vivement du matériel enregistré, on attend déjà la prochaine dose !

22h / Anthony Braxton solo et René Lussier quintette

Pour conclure en beauté cette 33e édition du Festival International de musique actuelle de Victoriaville, l’organisation avait misé sur un programme double. Célébrant également le 30e anniversaire des Disques Victo, l’équipe avait invité deux de ceux ayant le plus enregistré sous l’étiquette.  Le choix de l’album à diffuser en attendant le spectacle de clôture était tout indiqué, et plusieurs se sont levés pour s’enquérir du titre. Il s’agissait du premier album paru sur l’étiquette Disques Victo : Nous Autres, spectacle de René Lussier et Fred Frith au 4e FIMAV, en 1986. Il est disponible sur Spotify, pour les curieux… 

L’ambiance au Colisée de Victoriaville était intime et espiègle; plusieurs des spectateurs avaient fait tout le festival et étaient donc à la fois épuisés et exaltés par la musique des derniers jours. En première partie, le saxophoniste Anthony Braxton a offert un généreux solo de plus de trois quart d’heure. René Lussier et son quintette ont ensuite ravi le public par leur performance ingénieuse et taquine. L’humour de ce dernier spectacle nous a fait oublier la tristesse que le 33e FIMAV soit déjà fini !

À lire pour en découvrir plus : FIMAV #33 – Jour 3

Auteur : Sophie Dufour-Beausejour