fbpx
Blogues

Foutrement: L’art de l’amour pulvérisant

par Émilie Rioux, le 11 novembre 2013 | Chéri(e) j’arrive

 

 

Chorégraphie: Virginie Brunelle

Chorégraphie: Virginie Brunelle


FOUTREMENT

COMPAGNIE VIRGINIE BRUNELLE
Virginie Brunelle / Montréal
Trois artistes sur scène

 

Foutrement ; l’art de l’amour pulvérisant
Une critique d’Alicia Beauchemin

L’an dernier, la chorégraphe montréalaise Virginie Brunelle présentait le magnifique spectacle intitulé Complexe des genres. Cette artiste a inévitablement conquis les mordus de danse contemporaine de Québec. Ce spectacle traitait de la quête identitaire au travers les relations humaines. Brunelle nous revient cette saison-ci avec Foutrement, une pièce crée en 2010. Foutrement, fut présenté le 7, 8 et 9 novembre dernier à la salle multi du complexe méduse de Québec.

La chorégraphe Virginie Brunelle aux travers ses œuvres contemporaines, propulse le corps humain au centre de son art. Le corps devient un objet, un mode de transition et de communication des émotions au travers ses œuvres. Brunelle explore et tente de démystifier l’être humain dans ses relations, et ce, au travers du médium de la danse. Foutrement, présente un triangle amoureux où l’infidélité prône en avant plan.

« Foutrement, c’est un homme et deux femmes qui s’entredéchirent, émouvants de vulnérabilité, soumis à la tentation et à leurs pulsions, mais cherchant inlassablement l’amour. »

Ballerine androgyne

Le spectacle débute avec une ballerine nue, seule sur scène. Elle exerce ses pointes, seule. L’éclairage fort, projeté sur le plancher d’une blancheur inégale se reflète sur la chorégraphe. Beau, très beau. La musique du compositeur italien Bellini se retrouve en arrière-plan. La ballerine regarde l’auditoire tout en continuant ses pointes, puis un homme arrive. Ils forment un couple. Ils dansent ensemble. Ils s’aiment. Le décor est épuré, le spectacle débute. Une image d’une beauté inégale.

Foutrement est divisé en six tableaux. Chacun de ceux-ci représente l’évolution de l’histoire d’un couple qui s’aime passionnément. Cependant, l’ajout d’une tierce personne dans la vie du couple, vient déstabiliser complètement leur amour. Plus les tableaux avancent, plus la montée dramatique s’avère forte et puissante. L’amour, la passion, la colère, la douleur et la peine véhiculés par l’infidélité de l’homme se font ressentir dans les mouvements des chorégraphes. Le spectateur se mêle à l’histoire, l’émotion monte.

La pièce Foutrement s’avère touchante, certes. Le corps des chorégraphes en mouvement parle aux spectateurs. Les gestes calculés et minutieux des danseurs font vibrer et viennent secouer l’auditoire. Le spectateur observe une relation passionnelle entre un homme et une femme. Ils dansent ensemble, s’enlacent et s’aiment de toute évidence. Puis, le drame survient. La musique change. La femme trahie à une douleur immense à son âme.

La scène centrale, où la montée dramatique du spectacle est à son plus fort, demeure irréprochablement révélatrice. Les deux femmes arrivent sur scène nue, habillant quelques ceintures autour de leur buste. Elles dansent ensemble, comme un duel. L’homme entre en scène, tente de les calmer. La femme trahie par son mari explose. Les ceintures volent de tous côtés. La rage humaine envahit la scène. La passion qui était pourtant très présente au tout début du spectacle n’est plus que transformée en fureur. La pièce Hallelujah du compositeur Händel complète le tout. Magnifique tableau.

Ce qui est pertinent de noter, c’est que le nu demeure aussi un élément important de la pièce Foutrement, et aussi du même fait des pièces de Virginie Brunelle. Plusieurs peuvent se poser la question fondamentale suivante ; pourquoi le nu ? Est-il pertinent d’y insérer le nu au travers la danse contemporaine. Oui, inévitablement oui. Le nu, c’est le corps humain à son naturel. Le nu c’est un aspect essentiel de la vie. Nous naissons nus et nous mourons nus.

Enrobage sonore

La musique qui compose le spectacle Foutrement s’avère très importante, car elle vient ajoutée un petit quelque chose de plus délicieux et merveilleux à l’ensemble. La tonalité musicale vient ajouter beaucoup d’émotion et de sensation au spectacle. Les pièces de Bellini, Garrett Manson, Goldmun, Handel, Patrick Watson et Amiina se côtoient pour compléter le spectacle. La citation suivante la musique, art du silence, du poète et romancier canadien Jean Ethier Blais m’apparaît révélatrice. En tant que spectateur la musique nous propulse et nous berce dans nos idées, dans notre tête, dans nos propres émotions. La musique demeure un élément clé pour une pièce, car l’ambiance sonore vient bercer le public par sa profondeur émotive.

La pièce Foutrement éblouit incontestablement l’auditoire tant par la beauté des tableaux que par l’émotion véhiculée par les danseurs durant le spectacle. Les danseurs offrent une prestation physique et fabuleuse à son auditoire.Les spectateurs sauront s’y plaire sans contredit. Foutrement joue sur un thème très actuel, l’infidélité. Un thème difficile à accepte, à vivre et à surmonter. Virginie Brunelle, une chorégraphe aux talents éblouissants.