fbpx
Blogues

Mois Multi: Frequencies – Synthetic Variations (critique)

par Émilie Rioux, le 6 février 2014 | Chéri(e) j’arrive

frequencies-synthetic-variations-l

Un orage sonore stimulant

Critique d’Alicia Beauchemin

Le Mois Multi a débuté sa programmation le mercredi 5 février dernier au Studio d’Essai du Complexe Méduse à 19h30 avec Les oiseaux mécaniques du Bureau de l’APA de Québec. Puis, à 21h30 le spectacle Frequencies – Synthetic variations de Nicolas Bernier, un artiste émergent de la scène de Montréalaise, fut présenté au public. Synthetic Variations demeure le deuxième volet de la série Frequencies, où Bernier manie en parfait accord le son et la lumière pour donner au public un effet spectaculaire.

Le spectacle de Bernier qui mettait en avant plan l’émergence du son versus la lumière créée par ce ledit son, fut d’une durée de 25 minutes. L’audience blottie dans la pénombre de la petite salle du Studio d’Essai de Méduse attendait impatiemment la prestation de l’artiste. Puis, un bruit sourd et strident suivi d’un éclat de lumière LED projeté sur des plexiglas rectangulaires a fait brièvement leur apparition. Retour à la pénombre. Le spectacle s’est ensuite enchainé avec une suite de bruits électroniques sortis directement de l’ordinateur de Bernier qui jonglait avec un jeu de lumière qui se faisait suivre à tout coup. Interférence sonore et lumineuse, tel un orage bruyant durant une chaude nuit d’été. La performance de Bernier se voulait une synesthésie d’entendre la lumière et de voir le son. Un succès garantit. L’effet s’avérait intéressant au niveau conceptuel. Le spectateur a pu se plonger dans une ambiance musicale hallucinante et artistique. D’une beauté sonore et visuelle étourdissante, au bon sens du terme.

CABARET MOIS MULTI – ENTRÉE LIBRE

À la suite de Frequencies, était présenté vers 22h30 au sous-sol de l’établissement Le Cercle, une performance synthétique et sonore de l’artiste montréalais Thomas Bégin. Cet homme réputé pour utiliser des instruments hors-normes lors de ses spectacles, a su émerveiller la foule présente. L’installation pivotante utilisée par Bégin était constituée de deux énormes tiges de métal ajustées sur pied, celles-ci jonchaient le sol nous rappelant discrètement des hélices d’hélicoptère. Au bout de chacune de ses tiges ont y retrouvait une ampoule fixée, ce qui augmentait l’effet dynamique du montage. Puis, plus les hélices tournaient rapidement sur elle-même, plus un son intersidéral émanait des tiges lorsque celles-ci rentraient en contact avec une boite déposée au sol. Tout simplement saisissant. Lors de sa performance sonore, Thomas Bégin a mis en scène ses machines au son intergalactique. L’auditoire se retrouvait au cœur d’un certain chaos sonore difficile à cerner, mais très intéressant à découvrir. Lumières, sonorités étranges et automatisation ont pu compléter la présentation de Bégin.

Les performances du Mois Multi se déroule jusqu’au 2 mars 2014 dans les installations du Complexe Méduse et a quelques endroits comme Le Cercle dans le quartier Saint-Roch de Québec. Vous pouvez consulter le site web pour en connaître davantage sur cet événement sensoriel artistique à ne pas manquer.

Site officiel (extrait vidéo et sonores) : http://mmrectoverso.org/fr/mois-multi/