fbpx
Blogues

Mara Tremblay en récital au Cercle – Le plus beau des chihuahuas.

par Émilie Rioux, le 19 janvier 2014 | Chéri(e) j’arrive

Par Marie-Ève Muller 

Chère Mara,

Quelle grandeur tu avais sur scène hier au Cercle, dans ta robe à paillettes argentées, avec tes bottes de cowboy et ton tatouage de cheval! Lumineuse Mara, tu étais seule sur scène et pourtant tu prenais toute la place, tu emplissais la salle. Assise devant ton piano, tu as joué sans avoir les mains qui tremblent. Au début de ta tournée, c’était la première fois que tu jouais du piano sur scène. En terminant ta tournée, tu étais « libre et solide », au violon, à la mandoline, à la guitare, au piano, devant le micro.

Mara Tremblay – Le printemps des amants (piano/voix) from Audiogram on Vimeo.

Avec franchise et sensibilité, tu nous as raconté ta bipolarité. Pour toi, le chihuahua est l’animal représentant le mieux ta maladie. Je peux te dire que, vraiment, tu es le plus beau des chihuahuas. Tu nous as partagé des instants de ta vie, ton bonheur d’être mère, tes déboires amoureux, tes espoirs et tes doutes. Chaque chanson, tu nous l’as expliquée. Tu nous l’as ancrée au cœur, tu nous l’as fait chanter.

MARA TREMBLAY | LES AURORES from PARCE QUE FILMS on Vimeo.

Grande Mara. Avant de commencer ton spectacle, aux « cabinets », tu as entendu deux filles dire qu’elles partiraient après deux chansons, parce qu’elles avaient envie d’une soirée rock. À la fin, elles étaient encore là. Généreuse Mara, tu as ouvert ton spectacle à Ben Cliche, cancéreux, pour qu’il joue de la cuillère avec toi. Mais, en réalité, je crois que tu as amené toute la salle avec toi sur scène. Tu étais tellement accueillante !

Quand après le rappel, tu t’es tue, nous étions plusieurs à nous éponger les yeux. Tu nous as promis un album pour 2014. J’ai hâte. J’ai vraiment hâte de te retrouver.

Merci, Mara, d’exister.