fbpx
Blogues

Thomas Fersen – C’est tout ce qu’il me reste

par Cyril Schreiber, le 17 octobre 2019 | Chéri(e) j’arrive, Critiques musicales

On avait cru entendre Thomas Fersen dire, ici ou là, sa volonté de se consacrer plus à la scène qu’au studio. Pourtant, le 27 septembre dernier, le chanteur français nous a livré un douzième album studio, C’est tout ce qu’il me reste, qui s’ajoute à une carrière quasi-parfaite et s’inscrit avec le même gage de qualité que ses prédécesseurs.

Au programme, 10 nouvelles chansons dans lesquelles Fersen invente encore de nouvelles ramifications à son fameux bestiaire qui est sa signature (les singes avec Mange mes poux et King Kong, les chats avec Richelieus), mais aussi des rapports humains entre homme et femme (la pièce-titre), entre différentes classes sociales (Le vrai problème), entre différentes générations (Les vieilles). Du Fersen pur jus aux textes absurdes mais soignés, parfois très drôles, parfois dont le double sens, s’il y en a un, est peut-être trop obscur. Une curiosité à découvrir : La mare, chanson de 10 minutes (!), petit récit inquiétant où il est question de “ce qui est double/ce qui a deux côtés/comme tout ce qui se cache/sous sa lisse surface/un monde tourmenté”.

Côté musique, les mélodies sont entraînantes, les arrangements sont touffus, élaborés : s’y côtoient tant le banjo de Pierre Sangra et l’accordéon d’Alexandre Barcelone que les synthétiseurs d’Augustin Parsy, un beau mélange entre chanson française et électro. Quant à la voix de Thomas Fersen, toujours reconnaissable entre mille à cause de ce grain éraillé, elle est souvent doublée, triplée, volontairement décalée, et va même dans des intonations qu’on ne lui connaissait pas, une profondeur rafraîchissante.

Il sera intéressant de voir comment celui qui privilégie désormais les histoires narrées sur scène plutôt que les chansons traditionnelles traduira ce nouvel album en spectacle, en solo ou en groupe. Et comme Thomas Fersen adore le Québec, on risque de le découvrir plus tôt que tard.

8.5/10

Le site officiel, la page Facebook, la chaîne YouTube, les clips de Mes parents sont pas làC’est tout ce qu’il me reste et Les vieilles.

Cyril Schreiber