fbpx
Blogues

Arménie : attendre la victoire, apprendre la défaite

par Maxance Cloutier, le 31 décembre 2020 | Chez le voisin

[Aperçu]

Jusqu’au Québec, le public partage le choc de l’Arménie perdante face au traité de paix signé avec l’Azerbaïdjan. La réalité du champ de bataille aura finalement rattrapé l’illusion de contrôle entretenue par la propagande de l’armée arménienne. Un choc inévitable selon Aimé-Jules Bizimana, professeur à l’UQO spécialisé en relations armées-médias, et la pigiste Liz Cookman, qui a couvert sur le terrain les affrontements au Caucase. 

Pour Liz Cookman, la surprise de la défaite des Arméniens n’en était pas une : L’Azerbaïdjan était supérieure en tous points. « Je pense personnellement que c’était plutôt clair que l’Azerbaïdjan avait beaucoup plus de leur côté que l’Arménie », explique la journaliste.

Pourtant, les Arméniens ont cru à la victoire jusqu’au bout. Pendant plus d’un mois, leur premier ministre, Nikol Pashynian, et son état-major ont servi des mensonges à la population. Chaque poussée azerbaïdjanaise était systématiquement démentie, cachée. Quand la ville stratégique de Shushi est tombée aux mains de l’Azerbaïdjan, les communiqués d’Arménie ont affirmé le contraire.

Liz Cookman (Crédit photo : Maxance Cloutier)

Aux yeux d’un Arménien, la défaite restait inconcevable.

Aux yeux de Liz Cookman cependant, qui a vu le front, le mensonge était évident.

Pour lire la suite de l’article … https://www.exemplaire.com.ulaval.ca/international/armenie-attendre-la-victoire-apprendre-la-defaite/

Pour accéder au dossier complet … https://www.exemplaire.com.ulaval.ca/a-la-une/dossier-paix-dans-le-haut-karabakh-entre-frustrations-mediations-et-deceptions/