fbpx
Nouvelles

Club Critique – 2 décembre 2020

par Gabriel Tremblay, le 2 décembre 2020 | Club Critique, Critiques musicales, Nouvelles

Élie Raymond – Panels

(Émilie Rioux)

Chanteur du groupe rock montréalais Foreign Diplomats, Élie Raymond cause la surprise en se lançant en solo dans un projet aux textures sonores très denses. Reléguant les guitares aux deuxième rang, le musicien à la voix chaude nous entraîne dans un univers d’expérimentations sonores où les claviers sont rois. De sensuelles mélodies enveloppent l’oreille (Sitting in your Car, Promise) au coeur de ce périple pavés d’influences de Sufjan Stevens ou Bon Iver. Du minimalisme jusqu’à la saturation (trop?) intense  le voyage musical vaut le détour pour quelques moments fort mémorables.

7,5/10

 

Dirty Projectors – 5 EPs

(David Goulet)

Le groupe brooklynois reformé et mené par Dave Longstreth nous offre cette fois-ci 20 pièces de pop divergente aux influences multiples (rock progressif, folk, R & B, jazz, électro), rassemblées sous le pentaptyque 5EPs. Chacun des 5 mini albums de Dirty Projectors parus depuis mars dernier trouve son identité propre grâce aux voix distinctives des nouvelles collaboratrices (Maia Friedman, Felicia Douglass et Kristin Slipp) et aux arrangements organiques issus d’une réalisation méticuleuse. Fruit de l’expérience et d’une production léchée, le tout demeure cohérent et plus grand que la somme de ses parties, bien que plutôt dense à parcourir d’un bout à l’autre sans interruption. 8/10

 

Public Memory – Ripped Apparition

(Guillaume Pepin) 

Signé sur le label Post-Punk Felte Records, Public Memory apporte un vent de fraîcheur à son écurie en injectant une énorme dose de trip hop à son troisième album. Malgré quelques incongruités dans le rythme des pistes en début d’album, la deuxième moitié de l’œuvre est suffisamment bien ficelée pour nous faire oublier ce petit écart. À la fois opaque et atmosphérique, puissant et rempli de vulnérabilité, entre le calme de l’ambient et la dark wave angoissante, Ripped Apparition est un album tout en opposition mais produit avec une grande cohésion.

7.5/10