fbpx
Nouvelles

Club Critique – 3 mars 2021

par Gabriel Tremblay, le 7 mars 2021 | Club Critique, Critiques musicales, Nouvelles

Mogwai – As the Love Continues (Guillaume Pepin)

Déjà un dixième album pour ce groupe phare de la scène post-rock internationale. Avec cet album un peu plus accessible que les précédents, Mogwai offrent une œuvre dans laquelle l’on retrouve une panoplie de différentes recettes déjà reconnues chez ce quatuor de Glasgow. L’accumulation des couches d’instruments et thèmes musicaux se répètent de manières hypnotiques, imposant une trame cathartique sur plusieurs pistes. On entend à nouveau ce pattern (entre autres) sur la chanson Midnight Flit, produit avec le compositeur Atticus Ross de Nine Inch Nails. Au travers de celle-ci, on tombe également sur des instruments à cordes,  alors que sur Pat Stains, une composition accompagné de l’artiste jazz Colin Stetson, le saxophone est roi. Sur d’autres pistes, on retrouve un son plus indie comme en témoigne le single Ritchie Sacramento et des ambiances électroniques comme sur Here We Go Forever. Un album qui résume bien leur carrière, eux qui célèbrent le 25ème anniversaire de la sortie du premier single en 96. 7.5/10

 


Barry Paquin Roberge – Exordium To Extasy (Émilie Rioux)

Le mythique collectif funk nous enveloppe une nouvelle fois de sensualité avec un deuxième album aux couleurs tropicales. Entremêlant le disco, le prog et le funk, le tout rehaussé de «psychédélitude», Barry Paquin Roberge nous donne le goût de se mettre en maillot de bain et en paréo, parré.es de lunettes de soleil extravagantes pour aller croquer le fruit défendu sur des plages de sable blanc. Une bouchée de pop juteuse (Eyes on You, Make Up) et quelques délices plus audacieux (Soviet Love, Feel Alive, Mystic Love) sauront rassasier les nostalgiques des années 70 autant que les danseurs de salon. Exordium to Extasy est un disque qui mérite plusieurs écoutes pour apprécier la valse des synthétiseurs et de la flûte traversière à travers la multitude de voix harmonisées…en attendant l’été. 8/10

 


Myëlle – Enchantée (Jordane Labrie

Enchantée, premier album complet de Myëlle, nous plonge tout de suite dans une esthétique pop très moderne qui emprunte beaucoup aux sonorités 80’s. Synthétiseurs, sons midi, basse et «back vocals» s’imposent et il en résulte un son assez produit. Pour une belle entrée en matière, nous suggérons la chanson Les miroirs. Tout au long de l’album, le style varie du country (Enchantée) à la pop anglo (Sweet Woman Rising Strong), mais l’identité très chanson prend rapidement le dessus : Myëlle, c’est une chanteuse avant tout et le mix le laisse bien entendre. Investie dans son interprétation et intense (parfois trop), elle nous livre avec sa signature vocale unique des textes traversés par plusieurs clichés et des rimes attendues, mais les mélodies fortes et le dynamisme des chansons contrastent et rendent plus facile l’écoute de cet album. Une belle réalisation, qui s’écoute sans doute mieux par petites doses, mais qui saura assurément trouver son public. 6,5/10