fbpx
Nouvelles

Club Critique – 9 décembre 2020

par Gabriel Tremblay, le 9 décembre 2020 | Club Critique, Critiques musicales, Nouvelles

*sous le radar 2020*

Bob Dylan – Rough and Rowdy Ways

(Émilie Rioux)

Est-ce le tout dernier album du vétéran de la musique américaine? C’est en tout cas son premier disque de chansons originales depuis 2012, avec Tempest, un effort oubliable dans l’impressionnante discographie de Robert Zimmerman.  On retrouve l’auteur-compositeur-interprète de 79 ans avec sa plume la plus mature à ce jour, sans diluer les images évocatrices qui ont fait de lui le plus grand poète de sa génération. I Contain Multitude, My Own Version of You, Mother of Muses sont autant de poèmes fleuves musicaux qui résument la carrière de cette légende qui a résolument (re)trouvé sa voix. 7.5/10

 

 

Aquakultre – Legacy

(Gabriel Tremblay)

Aquakultre était, sans contredit, ma plus belle découverte lorsque j’épluchais la dernière longue liste du prix Polaris. Premier long jeu du quatuor d’Halifax, Legacy fut enregistré à Calgary, pendant une résidence de 7 jours au National Music Center. Dans un environnement riche en instruments anciens, Aquakultre se dévoile au grand jour sous une facture principalement R&B-jazz bondé de cuivres avec de fortes influences hip-hop et gospel. Entouré de musiciens prisé aux quatre coins des maritimes, Lance Sampson dépose sa voix chaudement réconfortante sur des textes poignants. Une réelle communion pour l’oreille! 8/10

 

Lianne La Havas – Lianne La Havas

(Guillaume Pepin) 

Troisième album pour cette chanteuse de Londres qui évolue dans une sonorité neo-soul, RnB et folk. Lianne La Havas nous présente un album beaucoup plus en phase avec son intimité avec un son beaucoup plus proche d’elle que son album précédent Blood sortie en 2015. Les trémolos de sa voix chaude à la fois douce et puissante nous rappellent de grandes voix légendaire «neo-soul» inscrites sur un son très inspiré des artistes RnB des années 90.  Les guitares subtiles à la Joni Mitchell et les drums «jazzy» et légers font de cet album une ambiance parfaite de confinement.

8/10