fbpx
Blogues

Bas Rouges, Cols Bleus

par Directeur Sports, le 10 octobre 2013 | Conduite antisportive

 

W2ST7127.JPG

 

“How can you not be romantic about baseball?” Billy Bean dans Moneyball

Le premier texte que j’ai écrit sur le site de CHYZ était à ma première année à la barre de Conduite Antisportive, à l’automne 2011. J’écrivais alors sur la déconfiture historique de mes favoris, les Red Sox de Boston, pour lesquels le mois de septembre avait été synonyme de poulet frit, embonpoint et oui, défaite. Beaucoup de défaites. Les mois qui ont suivi ont été mouvementés pour les Sox. Des têtes ont roulé. Celle du gérant Terry Francona, entre autres, lui qui avait mené l’équipe à ses 2 premières séries mondiales en 85 ans.

Le directeur général Theo Epstein a pour sa part décidé de quitter le navire. Quitter le navire avant qu’il ne coule. Car l’optimisme renouvelé que laissait présager un alignement remplis de vedettes grassement payées, lègue de Epstein, s’est rapidement effacé l’an dernier alors que les bas rouges se sont embourbés dans une saison de 93 défaites, leur pire depuis 1965.

Mais alors que la saison 2012 tirait à sa fin, Ben Cherington, dauphin de Epstein au poste de DG, a donné un grand coup de barre qui allait donner le ton à la présente saison. Exit Gonzalez, Crawford et Becket, tous 3 envoyés à Los Angeles. Si se débarrasser du gros salaire de Crawford était un cadeau, le départ de Gonzalez lui, était dur à avaler. Le message semblait alors clair pour les partisans, les Red Sox s’en allaient finalement en phase de reconstruction.

Outre la quête d’un nouveau gérant, lequel s’est avéré l’ex-Jays John Farrell, la saison morte n’a pas été la plus mouvementée. Plutôt que de faire la chasse aux Josh Hamilton de ce monde, Cherington a décidé de signer quelques bons vétérans. Rien de trop excitant. De quoi guider les jeunes dans cette saison de reconstruction.

8 mois plus tard, force est d’admettre qu’experts et partisans étaient, pour plusieurs, dans l’erreur. Les 93 défaites ont fait place à 97 victoires. Les insuccès des Red Sox depuis 1 an et demi avaient presque fait oublier que l’équipe misait toujours sur des joueurs comme Pedroia, Lester et l’intuable David Ortiz comme noyau. Et puis tout le monde a mis l’épaule à la roue. Les nouvelles acquisitions Gomes, Napoli et Victorino ont apporté performance et expérience. Jacoby Ellsbury a arrêté de vouloir être le frappeur de puissance qu’il a été le temps d’une saison en 2011, redevenant le marchand de vitesse d’antan.

Du côté de la rotation, Buckholz a finalement performé à la hauteur des attentes placées en lui à ses débuts avec l’équipe et Lackey a acheté son pardon aux amateurs. Et alors que la relève semblait vouloir s’effondrer avec les blessures à Hanrahan et Bailey, Koji Uehara est sorti de nulle part, à 38 ans, pour connaitre une des meilleures saisons jamais réalisées par un stoppeur des Red Sox.

Capture d’écran 2013-10-10 à 11.06.36

Au-delà de tout ça, c’est l’attitude de l’équipe qui a changé. Les bas rouges ont joué cette saison avec plus de combattivité, plus de grit. C’est une équipe de cols bleus, tissés serrée, qui évolue à nouveau à Fenway. Elle est venue à bout du trouble identitaire qui l’affligeait depuis quelques années. Quelques années durant lesquels les Red Sox n’ont été qu’une faible émule des Yankees. Les joueurs sexy et spectaculaires, les superstars, c’est New York, pas Boston. Boston, c’est les barbus, les bons vivants, les steady vétérans en quête de succès. Et n’empêche, au final, il ne se fait pas grand-chose de plus excitant dans le baseball majeur ces jours-ci que les matchs des vieux « pouilleux » de Fenway.

Get Beard, my friends, on est à 4 victoires des séries mondiales.

 

Guillaume Piedboeuf                                                                                                                                                                                  @gpiedboeuf                                                                                                                                                                                                         Directeur des sports