fbpx
Blogues

Alexandre Martel à écouté Si l’aurore de Marie-Pierre Arthur

par Guillaume Pepin, le 17 février 2015 | Critiques musicales

 

Si, sur Aux alentours, Marie-Pierre Arthur se balançait au bout d’un fil de soie, nous la voyons, pour Si l’aurore, marcher sur la corde raide. C’est qu’elle nous entraine sans retenue dans un univers sonore teinté de yacht rock et de R’n’B qui, bien que finement ciselé pour le déhanchement et la chambre à coucher, n’échappe pas à quelques fautes de goût qui finissent par assombrir le tableau. Arthur y chante toutefois magnifiquement bien et François Lafontaine (compositeur et réalisateur de l’album) déploie une palette de sons de synthétiseurs qui témoigne d’une expertise et d’un penchant pour l’exploration sonore qui étonne, puis enchante immédiatement (Rien à faire, Papillons de nuit). Et quoique la plupart des compositions naviguent avec aise entre les idées originales et ce qui fonde le style même que revisite Arthur, l’ombre du cliché plane à l’occasion sur le disque, que ce soit par le biais des arrangements ou par le style d’interprétation privilégié (Comme avant). Un très bon disque en somme, qui aurait tout de même gagné à afficher un peu plus de personnalité, notamment au niveau de la section rythmique.