fbpx
CHYZ Arts

Critique musicale : Pierre Lapointe – Chansons hivernales

par Cyril Schreiber, le 3 décembre 2020 | Chéri-e j’arrive, CHYZ ARTS, Critiques musicales

Pierre Lapointe est inarrêtable : quatrième album en quatre ans, après notamment Pour déjouer l’ennui (2019), injustement ignoré au dernier Gala de l’ADISQ. Le plus récent, toujours sur étiquette Audiogram, s’intitule Chansons hivernales et sort donc juste à temps pour ce Noël 2020 pas comme les autres.

Ces 11 nouvelles pièces réalisées et arrangées par Emmanuel Éthier exploitent encore une fois les thématiques chères au chanteur québécois (débuts de relations, ruptures amoureuses, amour/haine envers la famille, regrets, etc.) tout en gravitant autour de ce contexte du temps des Fêtes, sans y être toujours directement reliées. Cette période de l’année à la fois joyeuse et triste semble ainsi exacerber, aviver les “sentiments humains” que Lapointe analyse encore une fois avec naturel, finesse et simplicité.

Côté musique, Pierre Lapointe propose un album uniforme mais éclaté, coloré, où les cuivres cohabitent avec les cordes arrangées par Owen Pallett (collaborateur d’Arcade Fire), en plus d’entendre parfois même une chorale maison. Les références lorgnent du côté des années 1960/1970, de Phil Spector, voire même de Barry White. L’ensemble pourrait sonner kitsch, trop guimauve, mais est heureusement bien dosé, calibré. Le coach à La Voix, qui navigue entre Montréal et Paris, fait honneur à son mélange entre la culture pop et l’avant-garde en invitant à la fois Mika et Mélissa Laveaux pour deux duos sympathiques sans être mémorables. Et malgré toute cette luxuriance d’arrangements, c’est encore une fois le Pierre Lapointe seul au piano qui réussit à émouvoir le plus sur la conclusion de l’album, Maman, Papa, vibrant plaidoyer pour l’unicité familiale malgré une orientation sexuelle et sentimentale différente.

Pierre Lapointe, qui pose en coureur des bois sur la pochette pour une photo signée Pierre et Gilles, caressait depuis une quinzaine d’années le rêve de faire un album du temps des Fêtes et sa “légèreté aigre-douce”. Désormais bien outillé et expérimenté, il aura attendu le moment judicieux pour produire ce petit bijou, preuve qu’il est possible de composer de nouvelles chansons de Noël sans qu’elles soient non plus inappropriées le reste de l’année. Gageons que Chansons hivernales tournera beaucoup lors des prochaines semaines, histoire de se réchauffer un peu…

Le site officiel de Pierre Lapointe, sa page Facebook et son compte YouTube.

Cyril Schreiber