Blogues

Damien Robitaille – Univers parallèles

par Cyril Schreiber, le 20 octobre 2017 | Chéri(e) j’arrive, Critiques musicales

Damien Robitaille en spectacle (« Univers parallèles »)

Il a fallu plusieurs mois d’attente au public de Québec avant de voir la version scénique d’Univers parallèles, puisque cette nouvelle tournée a débuté début mars. C’est au Grand Théâtre, dans une salle Octave-Crémazie plutôt bien remplie, que les attentes ont enfin pu être comblées jeudi soir dernier.

Évidemment, les nouvelles chansons étaient à l’honneur, et celles-ci ont passé le test de la scène : la chanson-titre, mais aussi S.O.S, la ballade Chance en or, Sortie de secours et Le fleuve ont de nouveau convaincu. Qui dit nouvel album dit parfois nouveaux musiciens, comme c’est le cas ici : Marie-Christine Depestre et Fabienne Gilbert complétaient merveilleusement bien les harmonies vocales (en plus de jouer de leurs instruments), tandis que Max Sansalone opérait à la batterie et que le touche-à-tout Carl Bastien tâtait autant de la guitare que du clavier.

Un spectacle de Damien Robitaille comporte forcément des interventions maladroites mais sympathiques, uniquement parce que c’est lui. Le franco-Ontarien a beaucoup d’humour, d’autodérision, et si quelques-unes de ses introductions manquaient de rythme, on lui pardonne volontiers ses petits défauts, sachant qu’il est sincère dans sa démarche. Le plus gros défaut, peut-être, se trouvait dans l’ordre des chansons : on naviguait entre nouveautés et succès anciens (Astronaute, toujours aussi émouvant, Le touriste du temps, Casse-tête dans une version rallongée délirante, etc.), surtout entre chansons rythmées et plus lentes, la bonne cadence n’étant pas toujours au rendez-vous.

Au terme d’un concert de 2 heures sans entracte, le public a pu renouer avec un Damien Robitaille à la fois identique (même humour, même personnage décalé) et différent (aux préoccupations plus matures dans les textes) du Damien de la précédente tournée ou de celle d’Homme autonome, son plus grand succès en carrière. Certains peuvent être déçus par cette évolution, mais tout le monde s’accorde pour dire que Damien Robitaille est unique et que ses spectacles sont divertissants à défaut d’être des modèles dans le genre.

La setlist ici.

Cyril Schreiber


Qui ?

Damien Robitaille, le plus sympathique des chanteurs franco-ontariens (maintenant établi au Québec).

PochetteQuoi ?

Univers parallèles, son quatrième album, qui arrive 5 ans après Omniprésent (2012), paru chez Audiogram comme toujours le 7 avril dernier.

De quoi ça parle ?

À chaque parution discographique, Damien Robitaille incarnait plus ou moins un personnage, facette de sa personnalité : chanteur franco-ontarien extra-terrestre, chanteur de charme des années 1970 pour ces dames, chanteur latino, etc. Pour Univers parallèles, exit le crooner. Marié et papa, Robitaille n’aura jamais été autant lui-même qu’à cette étape de sa vie personnelle et professionnelle.

Le fameux album de la maturité ? Quoiqu’il en soit, le franco-ontarien ne lésine pas sur les questionnements et exploite des thèmes assez sombres sur des musiques pop : quête de la passion (Tout feu tout flamme), course contre le temps qui passe et prise en main de son destin (Le fleuve, Chance en or), crise d’angoisse (Sortie de secours), solitude à deux dans un couple (Univers parallèles), dualité intérieure (Ennemi imaginaire), etc.

Qui l’accompagne ?

S’il s’occupe des guitares, pianos, claviers et chœurs, Damien Robitaille s’est aussi entouré de Carl Bastien (différents instruments, réalisation, prise de son et mixage, arrangements sur deux chansons), Jean-François Lemieux à la basse, Max Sansalone aux batteries, « Kiko » Osorio aux percussions, Jocelyn Tellier à la guitare électrique et de deux choristes pas piquées des vers, omniprésentes sur l’album : Marie-Christine Depestre et Dawn Cumberbatch. Le tout donne des chansons la plupart du temps très rythmées.

Pouce upLes plus

– Toujours une efficacité dans les textes et les mélodies.

– Chansons légères musicalement mais profondes dans les paroles.

– Un son, un type de chanson qui lui est de plus en plus propre.

Pouce downLes moins

– La manière de chanter de Robitaille, uniforme.

– Un son trop pop, avec parfois trop de chœurs, ballades arrivent trop tard dans l’album

– Un album court, souffrant d’un manque de cohésion (contrairement à ses précédents), où les pièces plus douces arrivent trop tard.

À lire

http://damienrobitaille.com/universparalleles-nouvelalbum

http://www.audiogram.com/fr/artiste/damien-robitaille

Entrevue dans La Presse plus

Critique dans Le Droit

Entrevue à Radio-Canada

À écouter

Mes coups de cœur : Le fleuve, Sortie de secours, SOS, Univers parallèles. Le premier single, Tout feu tout flamme.

Discographie

Homme qui me ressembleL’homme qui me ressemble, 2006 (avec Mètres de mon être et Astronaute)

Homme autonome

Homme autonome, 2009 (avec On est né nu et Mot de passe)

Omniprésent

Omniprésent, 2012 (avec Omniprésent et Au pays de la liberté)

Auteur : Cyril Schreiber