fbpx
Blogues

Jean-Étienne C. Marcoux à écouté UZU de Yamantaka // Sonic Titan

par Guillaume Pépin, le 1 novembre 2013 | Critiques musicales

 

Yamantaka-ST-UZU

Yamantaka // Sonic Titan – Uzu

L’expression Opéra-Rock prend une tournure extrêmement intéressante lorsqu’elle est
appliquée à un projet tel que Yamantaka // Sonic Titan. Avec leur nom de groupe inspiré du
dieu boudhiste Yamantaka (traduit par Terminateur de la Mort) et de la pièce iconique du
groupe stoner doom Sleep (Sonic Titan), on a déjà une idée du poids de ce qu’on s’apprête
à écouter. Et croyez moi, la lourdeur est au rendez-vous. Mais ce n’est pas sans finesse
mélodique et une très grande attention aux arrangements que le groupe Montréalais nous
livre Uzu, son deuxième LP/œuvre conceptuel multidisciplinaire.
Parfois planantes, parfois langoureuses, les lignes vocales de la chanteuse et artiste
visuelle Ruby Kato Attwood sont toujours accrocheuses et envoûtantes. En les superposant
au portrait «stoner orchestral» des arrangements musicaux et au style néo-industriel
du batteur Alaska B (potin : c’est l’amoureux de la chanteuse) on prends pleinement
conscience du concept habitant YT//ST : la synergie entre l’élitisme et l’underground, le
théâtre et la musique, le classicisme et le nouveau-genre.

J’ai accroché : Atalanta, Seasickness pt.1 & 2 et One

J’ai «skippé» : Hall of mirrors

Ma cote : 7/10 – Avis aux amateurs de stoner, de art-rock et d’expérimental !