fbpx
Blogues

Kaytranada ou Du 0,01% manquant

par Guillaume Pépin, le 19 mai 2016 | Critiques musicales

Album attendu s’il en est un, 99,9 % du montréalais Kaytranada nous arrive porté par la vague d’une hype internationale majeure. C’est qu’il s’est fait désirer ce disque, depuis les premiers grands succès Soundcloud qui ont généré beaucoup d’enthousiasme pour son travail chez certains magazines très importants, dont Pitchfork.

­
Alors, qu’en est-il de ce premier album ? Kaytranada semble vouloir davantage explorer les rythmiques et les ambiances que la composition et les timbres, un peu convenus. Les pièces les plus intéressantes de ce disque en sont d’ailleurs les instrumentales, dans lesquelles le compositeur est à même de mieux déployer ses idées hors du cadre de la pop. C’est qu’il a la pop sucré ce Kaytranada, voire même un peu trop gâteau par moments. C’est peut-être la faute aux chanteurs invités qui cherchent le hit sans jamais le trouver complètement, allez savoir. Ses collaborations les plus fructueuses s’avèrent justement celles avec BADBADNOTGOOD, Karriem Riggins et Rivier Tiber, puisque elles représentent une recherche plus pure, avec la batterie en avant plan, qui sonde un paysage sonore comme on flâne sans intentions. Sinon, Glowed Up, avec le très prisé Anderson .Paak, et Lite Spots, avec son échantillonage de musique brésilienne, se démarquent sur cet album qui tient plus du mixtape que de l’oeuvre globale. Tout de même prometteur.