Blogues

Klô Pelgag – L’Étoile Thoracique

Klô Pelgag
par Cyril Schreiber, le 29 novembre 2016 | Chéri(e) j’arrive, Critiques musicales

Qui ?

Klô Pelgag (Chloé Pelletier-Gagnon) de Sainte-Anne- des-Monts, 26 ans seulement, la jeune chanteuse aux multiples récompenses : révélation 2014 au Gala de l’ADISQ, lauréate du Tremplin de Dégelis (2010), Prix Miroir au Festival d’été de Québec 2012, finaliste du Prix Félix-Leclerc 2014, Coup de cœur de l’académie Charles-Cros 2014 pour L’alchimie des monstres, Prix Barbara 2015, etc.

Klô PelgagQuoi ?

L’étoile thoracique, son très attendu deuxième album après un premier EP éponyme en 2012 et surtout le succès de L’alchimie des monstres (2013) et de la longue tournée qu’elle a effectué dans les dernières années, tant au Québec qu’en Europe, qui comptait plus de 200 spectacles.

De quoi ça parle ?

C’est la question à 1 million de dollars. Puisque la poésie de Pelgag lui est si personnelle, chacun y trouvera (ou non) un sens, un écho propre à lui-même. On peut cependant y déceler l’amour, évidemment, sous toutes sortes de formes, mais aussi la violence, le rapport à la mort, l’insomnie, les désillusions, la recherche d’équilibre, etc.

Qui l’accompagne ?

La même équipe gagnante que sur le premier album : son plus fidèle complice, son frère aîné Mathieu Pelletier-Gagnon qui, en plus de composer certaines musiques, a surtout signé les arrangements de l’orchestre, du trio de cordes et du sextuor de cuivres, ainsi que Sylvain Deschamps, à la co-réalisation avec les deux Pelletier-Gagnon. Le petit nouveau est un talent local : Nicolas Ellis, chef assistant de l’OSQ, a dirigé l’orchestre de 20 musiciens.

up Les plus

  • Les arrangements particuliers et réussis pour chaque titre : orchestre, cuivres, mandoline et flûtes sur Les ferrofluides-fleurs, guitares sur Le sexe des étoiles, xylophones sur Les instants d’équilibre, guitare, cordes et batterie sur Incendie, etc. La présence de l’orchestre (sur J’arrive en retard, par exemple) et des cuivres sont un gros plus.
  • Son univers bien à elle qui, bien que opaque par endroits, est incontestablement original, avec certaines récurrences subtiles.
  • Apparition de la sainte-étoile thoracique, le dernier morceau de l’album, instrumental et entêtant, véritable construction musicale, où l’on entend Klô Pelgag interviewer sa grand-mère. Peut-être la meilleure chanson, paradoxalement car la seule sans texte…

downLes moins

  • Poésie obscure parfois maladroite (plus proche de la poésie pure que de la chanson).
  • Envolées lyriques agaçantes qui semblent exister pour combler un vide dans les chansons, parfois trop longues.
  • Disparité dans le propos ambitieux. Ces nouvelles chansons deviendront-elles aussi adoptées par le public que celles du premier album ? Seul le temps le dira.

À lire

www.klopelgag.com

Entrevue avec Klô Pelgag (La Presse)

Critique de L’Étoile Thoracique (VOIR)

Critique de L’Étoile Thoracique (La Presse)

À écouter

Mes coups de cœur de l’album :

Les ferrofluides-fleurs
Les instants d’équilibre
Au musée Grévin
J’arrive en retard
Apparition de la sainte-étoile thoracique.

Auteur : Cyril Schreiber