Blogues

Michel Robidoux – Robidoux premier

par Cyril Schreiber, le 28 mars 2017 | Chéri(e) j’arrive, Critiques musicales

Qui ?

Michel Robidoux est l’un des acteurs les plus méconnus et sous-estimés de la chanson québécoise : enfant de Fernand Robidoux (premier interprète à enregistrer des chansons originales québécoises) et de la comédienne Jeanne Couët, il accompagne bon nombre d’artistes dès les années 1960, avant de participer au mythique Osstidcho avec Robert Charlebois, avec lequel il collaborera à plusieurs disques (dont Lindberg) en plus de l’accompagner sur la scène de l’Olympia de Paris en 1969. Il sera aussi de l’aventure Jaune de Jean-Pierre Ferland, co-signant plusieurs musiques de chansons célèbres. Leonard Cohen fera aussi appel à ses services pour deux titres de I’m your man en 1988.

En plus d’avoir marqué l’imaginaire d’une génération avec les arrangements des chansons de Passe-Partout, Michel Robidoux a récolté 5 Félix, 3 prix Classiques de la SOCAN (chansons ayant joué plus de 25 000 fois à la radio) et est le récipiendaire 2006 du prix François-Cousineau. Plus récemment, il a notamment participé au spectacle Il était une fois… la boîte à chansons.

covernumérique-RobidouxQuoi ?

Robidoux premier, son premier disque solo officiel donc, paru sur étiquette Audiogram le 17 mars dernier.

De quoi ça parle ?

Il s’agit d’une part d’un disque-hommage à la carrière de Robidoux, mais pas que, puisque il participe activement à la plupart des titres, tantôt aux guitares, tantôt à la voix. Les grands classiques (de Charlebois, Ferland, Renée Claude) cohabitent avec plusieurs méconnues, récentes (Les enfants du diable, Pierre Lapointe) ou anciennes (La bagomane).

Qui l’accompagne ?

Outre l’omniprésent Philippe Brault (réalisation, arrangements) et son équipe de musiciens (dont Alex McMahon et José Major en plus d’une section de cuivres et d’un quatuor à cordes), Michel Robidoux est surtout entouré de la « jeune » génération qui reprend ses chansons avec ou sans lui : Pierre Lapointe et Ariane Moffatt, Alex Nevsky, Bïa, Catherine major, Marie-Noëlle Claveau, Pierre Flynn et Daniel Bélanger.

Pouce upLes plus

– Cohésion dans l’ensemble du disque malgré la diversité des genres musicaux (jazz, pop, electro, bossa-nova) et les particularités de chaque interprète.

– Panorama de la chanson québécoise des dernières années et rencontre des générations.

– Les notes dans le livret, anecdotes qui mettent en lumière les coulisses d’une chanson.

– (Re)découverte de certaines chansons.

Pouce downLes moins

– Capacités vocales limitées de Robidoux, qui n’est pas un interprète.

– Certains arrangements (Le petit roi) et traduction (Les enfants du diable) plus faibles.

– Reprises jamais aussi fortes que les originaux pour la plupart.

À lire

http://www.audiogram.com/fr/artiste/michel-robidoux

http://www.lapresse.ca/arts/musique/201703/20/01-5080370-michel-robidoux-enfin-sorti-de-lombre.php

http://www.ledevoir.com/culture/musique/494134/robidoux-musique

http://www.journaldemontreal.com/2017/03/25/sortir-de-lombre

https://michelrobidoux.bandcamp.com/

À écouter

Mes coups de cœur : Le chat du café des artistes (tant la version tragique de Pierre Lapointe que celle atmosphérique d’Ariane Moffatt), Je rêve à Rio, Ce soir je fais l’amour avec toi, La bagomane, Je ne partirai pas.

Auteur : Cyril Schreiber