fbpx
Blogues

Pierre Graham a écouté Maison Brume.

par Guillaume Pepin, le 11 novembre 2013 | Critiques musicales

 

a2503523161_2

C’est avec un français impeccable que la poésie de Maison brume dans « La vie sabbatique » nous permet de laisser l’été partir et de laisser arriver l’hiver sans trop d’amertume. Cet EP est très court (cela va de soi), mais contient une lourde charge de nostalgie, créant en une vingtaine de minutes une très belle expérience. Maison Brume va rappeler parfois la douceur des mélodies et de la voix de Charlotte Gainsbourg, ou mieux, du calme mélancolique d’un Patrick Watson. Le groupe cherche définitivement, dans cet EP, à produire un environnement lyrique intime où l’on peut se remémorer de journées à la plage (ou, puisque l’on est déjà arrivé à l’automne, des journées de cueillette de pommes) qui sont passées trop rapidement. Bien que la voix semble peut-être paraître douceâtre à quelques moments, l’effet d’ensemble (particulièrement avec les accompagnements de violoncelle) ne fera pas regretter l’amateur d’ambiances calmes.

8/10