Blogues

Les Contes Inextraordinaires de Monsieur Guignol

par Guignols' Band, le 11 octobre 2017 | Guignol's band

C’est un drôle de projet que nous avons que de partager des aventures ordinaires avec nos lecteurs. C’est que si ces histoires sont ordinaires, elles ne sont pas banales de par la dimension que leur prête leur protagoniste. C’est là où réside la magie de la littérature, cette pierre philosophale qui du plomb de certains récits opère la transmutation des mots en or.

Mais encore, faut-il en connaître les procédés. Certains auteurs passent leurs vies à écrire de mauvais romans à partir de grandes histoires. Ce n’est pas qu’ils tiendraient leurs livres de recettes l’envers. C’est que – les pauvres – ils se sont trompés de métier! On leur a fait croire qu’ils voulaient être auteurs alors qu’en fait ils ne rêvent que de cinéma! Pour eux, la vraie vie se cache derrière les plateaux d’Oliwoûde.

Monsieur Guignol ce n’est pas la vraie vie; ce sont des contes!  Mais, des contes destinés à ceux à qui on n’en compte plus.  Ou plutôt, c’est la vraie vie et des mensonges. Ou encore, des mensonges qu’on aurait recouverts de vraie vie.

Mais, ne soyons pas de par trop abstrait et revenons-en au concret. Plaçons le décor, présentons les acteurs et levons le rideau!

Monsieur Guignol est étudiant à l’université Laval. Il fait des études que certains qualifieraient de sciences molles et que d’autres se contenteraient de mépriser silencieusement. Pour sa part, il hausse les épaules et survole le curriculum tout en profitant du répit trouvé dans la boîte-surprise de son statut d’universitaire. S’il est vrai que le titre ne confère plus aucun prestige, il lui donne accès à des prêts et des bourses; du temps libre subventionné, quoi! Et puis, cela lui permet aussi de rencontrer de jolies filles. Ses neurones sont, certes, peu sollicités — mais ses hormones en contrepartie!

Il faut bien avouer que Monsieur Guignol a de drôles d’idées. On ne sait pas trop d’où ça lui vient, mais sûrement que plusieurs personnes souhaitent que ça lui parte comme c’est venu.

Par exemple, Monsieur Guignol ne fume plus et bien qu’il n’y pense pas trop, parfois, il lui arrive que ça lui manque. Jusqu’ici rien de plus normal. Sauf que, Monsieur Guignol, ce n’est pas l’action de fumer qui lui manque. C’est le côté esthétique. La dépendance physique, il ne la ressent pas. Le geste de placer un objet dans sa bouche, de le sucer, d’absorber de la fumée; il s’en fout. Non, ce qui l’intéresse vraiment et qui le désole, à l’occasion : c’est la perte de cette touche d’esthétique. Il trouve que fumer, c’est beau. Et ça, rien n’y changera et peu importe le nombre de vieilles clopeuses les doigts jaunes plaqués sur le volant d’une tercel qu’il croisera dans sa vie; il n’en démordra pas.

Autre fait drôle, Monsieur Guignol boit beaucoup. Encore une fois, rien de plus normal. Sauf que, notre homme; il boit trop. Et ce qui est vraiment vicelard dans l’affaire : il n’aime pas particulièrement l’alcool. Mais, il aime encore moins la facilité et les privilèges; qu’ils soient blancs ou autres. Pour lui, l’alcool est une sorte d’handicap qu’il se donnerait au jeu de la vie. Au courant d’une sortie, s’il désire une femme alors il boit énormément et pas pour se donner du courage, mais simplement pour la satisfaction d’avoir su séduire malgré l’ivresse. Ça, c’est du tordu!

Vraiment, nous ignorons d’où lui sont venues de telles idées! Probablement, des romans, qu’il lit en trop grand nombre au lieu de consommer de bons livres comme « En as-tu vraiment besoin? » de l’inénarrable McSween qui à grandes pages de petits conseils faits sur mesure pour les matantes ou les pauvres types des réunions ACN, a su nous remettre Séraphin à la mode; il faut dire que le diffuseur public l’y a aidé en nous faisant découvrir l’homme à la longue chevelure au même moment où il relançait les « Histoires des Pays d’En-Haut».

Il ne s’agit pas de méchancetés faciles, simplement, d’un questionnement : McSween est-il un comptable se rêvant plutôt auteur – voir même écrivain! — ou bien n’est-il pas qu’un comptable jouant les écrivains afin de passer à la télévision?

Voilà qui nous ramène à notre problème de départ qui n’en est qu’un d’orientation.

 

Ferme le livre et le repose sur la table de chevet.

– Ce sera tout pour cette fois. »

– Quoi? Mais, il n’est rien arrivé! »

– Oui, mais la prochaine fois, il y aura une fée. »

 

Guignols’ Band

Auteur : Guignols' Band