Blogues

Brown : l’équilibre du métissage

Brown
par Alexandre Martel, le 6 février 2016 | Critiques musicales, Le CHYZien

Brown, le nouveau projet intergénérationnel des frangins Snail Kid (Dead Obies) et Jam (K6A, Jam et P.Dox) et de leur paternel Robin Kerr, se veut, comme l’indique le titre, une affaire de métissage, mais aussi une affaire d’équilibre. Alors que la rhétorique de Dead Obies alourdit quelque peu leur propos et que, chez Jam et P.Dox, le ludisme prend parfois le pas sur le sérieux de la démarche, on navigue ici entre les deux pôles, grappillant au passage ce qui au final compose une trame forte et cohérente.

Les musiques, très denses dans les premières pièces, s’allègent en fin de parcours pour se faire plus sensuelles dans un alliage de rap old school, de reggae, de dancehall  et de sonorités évoquant les expérimentations de la funk des 70s. C’est d’ailleurs ce mélange des genres, reposant sur une instrumentation souvent organique, qui donne son mordant au disque. Loin d’être stérile et froide, la réalisation mise au contraire sur la fécondité qui réside dans les interstices existant entre les styles, sur les contrastes qui résultent des superpositions des esthétiques. Et quoiqu’on reconnaisse bien les personnalités des MCs, on sent que les deux rappeurs cherchent à investir le carrefour de leurs influences respectives pour s’accorder l’un à l’autre. Peut-être trouvent-ils ce point de rencontre dans la filiation qui s’établit entre la voix roots du père et leurs explorations hip-hop qui pourraient annoncer la voie d’un post-Piu Piu viable.

Auteur : Alexandre Martel