Nouvelles

FEQ 2017 : Les coups de coeur de l’équipe

FEQCOEUR
par Émilie Rioux, le 18 juillet 2017 | Chéri(e) j’arrive, Nouvelles

Les choix de Marika

 

COWMAR

Les Cowboys Fringants

« Un spectacle rassembleur qui nous a fait chanter à tout rompre nos meilleurs plaisirs coupables des années 2000. Un spectacle également surprenant avec des clowns «trash» qui ont occupé l’entièreté de la Scène Bell. L’émotion du band devant la mer de gens était aussi très touchante. »

 

MUSEMAR

 

Muse

« Pour leur prestation toujours épique et parce que Matthew Bellamy passera assurément à l’histoire. Il doit fort probablement posséder une corde vocale de plus qu’un être humain normal. »

 

KIDMAR

Kid Koala

« Pour sa folie créatrice et burlesque. Un show tellement rafraîchissant où le public est loin d’être passif! »

 

 

 

 

Les meilleurs moments d’Émilie

 

FREDMOÉ

Fred Fortin

« Parce que ça fait du bien de revoir un artiste de grand talent reprendre la scène avec ses chansons après tant d’années. Beaucoup de chaleur humaine, et des vieilles chansons qui grafignent, ça fait du bien par où ça passe! »

 

 

 

 

GABMOÉ

Gab Paquet (avant Michel Louvain)

« À la fois pour les visages troublées du public (plutôt âgé) de Michel Louvain devant les chorégraphies lascives de Gab, et pour le public de fans endiablés qui dansaient devant cette performance endiablée.

 

 

 

 

 

 

Les coups de coeur de Thomas

 

A Tribe Called RedTRIBETOM

Après avoir joué sur les Plaines d’Abraham, le trio de DJ d’Ottawa a rapidement conquis la foule présente à l’Imperial Bell pour « l’after-party » de l’Électro-FEQ. Sans trop de retenue, tous se sont déhanchés sur leur habile mélange d’électro, de hip-hop et de rythmes tribaux amérindiens. À voir pour le côté unique qu’amène la musique aborigène dans leurs pièces. À ne pas manquer pour l’intensité que le trio transfert aux spectateurs grâce à ses danseurs et sa musique assez décapante par moment.

 

 

 

DJSHADOWTOM

DJ Shadow

Premier spectacle que j’ai vu dans cette 50ème édition du FEQ et décidément l’un des meilleurs que j’ai vu de tout le festival. Armé de ses projections hypnotisantes, le légendaire DJ américain nous en a mis plein la vue avec ses « mixes », ses « scratchs » et ses « samples ». À voir pour son grand talent de DJ et la vitesse de ses mains sur les consoles. À ne pas manquer pour la toile de soie qui descend devant lui et permet aux projections de passé au niveau supérieur.

 

 

Gorillaz

GorillazTOM
Au départ, je ne connaissais que les pièces phares du projet de Damon Albarn. Au final, je suis sorti comblé et grandement impressionné par le chanteur et ses multiples collaborateurs. À voir pour l’énergie que dégage le groupe avec ses projections complètement démentes. À ne pas manquer pour les artistes surprises qui accompagnent Gorillaz en tournée et qui rendent le projet encore plus vivant. J’écoute Humanz en boucle depuis le spectacle, bravo!

Auteur : Émilie Rioux