fbpx
Nouvelles

FME 2022 : Quand on aime on a toujours 20 ans

par Chéri.e j'arrive, le 6 septembre 2022 | Chéri-e j’arrive, Nouvelles
Texte et photos : Émilie Rioux

 

Chaque année, la route tissée d’épinettes, de sapins et de lacs scintillant au soleil nous mène immanquablement vers la découverte de la nouvelle musique, des expériences visuelles surprenantes, et la chaleur humaine des gens de Rouyn-Noranda, même à 5 degrés dehors.

Le Festival de musique émergente d’Abitibi-Témiscamingue célébrait cette année ses 20 ans. Un tour de force dont le public et les travailleurs et travailleuses culturelles profitent pour multiplier les souvenirs et les liens indéfectibles. C’est un trésor national que ce festival qui permet à des artistes internationaux d’aller jouer ailleurs qu’à Montréal. C’est aussi une manière de redécouvrir chaque année une ville éloignées des grands centres qui est aussi une forteresse culturelle résistant à toutes les intempéries. Il n’y a pas que de l’arsenic dans l’air de Rouyn : il y a aussi beaucoup d’amour.



Toujours est-il que l’équipe de CHYZ, composé du duo (Valérie) Pitre et (Émilie) Rioux, était présente pour une nouvelle fois, à la recherche d’un spectacle hors du commun, d’une expérience spéciale et de rencontres marquantes. Pour ce dernier critère, le légendaire Johnny Pilgrim était à la hauteur de nos attentes. Cet ex-cinéaste résident de Las Vegas, originaire de Salaberry-de-Valleyfield en avait long à dire sur sa carrière, mais aussi sur son album hommage à Tex Lecor, auteur méconnu des années 60 et 70 au Québec.

Quelques heures plus tard, au bord du Lac Osisko, nous avions rendez-vous avec l’énigmatique Sheenah Ko, qui y présentait le spectacle de son album Future Is Now, quelques heure plus tard. Des volcans hawaïens, des collaborations créatives, des paysages sonores du Saguenay parcourent cette discussion à trois voix.

Spectacle surprise au milieu d’un brunch. Ponteix vient jouer des nouvelles chansons et annonce un voyage imminent en France. Du petit village francophone de St-Denis en Saskatchewan jusqu’au centre-ville de Paris, quel sens prend la langue française pour la musique de Mario Lepage? Avec une grosse dose de complicité, ce dernier nous raconte son parcours des dernières années, et ses projets à venir.



Gus Englehorn au Petit Théâtre du Vieux-Noranda

Le nord international

Dans le creux d’une main, des gribouillis au stylo bleu de noms de groupes à retenir.

La performance d’Elizabete Balčus (photo d’entête) était certainement une agréable surprise, en première partie de CRi et d’Animal Collective. Entre la flûte traversière, les samples et les solos composés des champs magnétiques d’ananas et de poivrons, sans oublier le flamboyant costume de scène, la lettonne avait tout pour captiver les festivaliers et festivalières.

Dans le spectre rock n’ roll, l’israélienne Tamar Aphek étaient parfaitement placée dans la sandwich entre Gus Englehorn (Québec) et Chad VanGaalen (Alberta). Ses chansons ne vont jamais là où on les attend, alors que l’explosive chanteuse met le feu à la scène, de long en large. Plus tard dans la même soirée, le quatuor torontois GLOIN a fait rugir son punk énergique au Cabaret de la Dernière Chance, en plus de fournir son propre dispositif d’éclairage parfaitement synchronisé à la musique. Impressionnant.

Lisa Leblanc en show secret

Danser sur la rue Murdoch

Si on se retourne vers la scène locale, qui avait une place de choix dans la grille horaire, les spectacles de Lydia Képinski, Gros Mené, Le Couleur et des Louanges n’ont fait que prendre de l’amplitude, de l’énergie et de la confiance au fil de l’été, alors que le nouveau spectacle de Lisa Leblanc, Chiac Disco, a également réussi à faire danser le parterre…et même quelques invités au party piscine!

Il n’est pas exagéré de dire que le spectacle surprise de Ping Pong Go, jeune sensation gamer-jazz de Québec, a jeté toute l’assistance sur les fesses, à grand coup de solos de claviers et de harpes-laser. De la même manière j’ai été agréablement surprise de voir Super Plage pour une rare fois, libérer un maximum d’énergie au cours de la première fin de soirée de ce 20e anniversaire du FME. Sous le signe de la licorne, cette édition anniversaire du Festival de musique émergente a su clore l’été tout en lançant la rentrée culturelle de belle manière, comme d’habitude.

  • Réécoutez le retour en onde de Valérie et Émilie à Chéri.e J’arrive

 

 

Cher FME, c’est à ton tour.

Bravo pour toutes ces années formidables!

Bravo aux organisateurs, aux bénévoles et à toute la communauté de Rouyn qui soutient le festival depuis tant d’année.