fbpx
Nouvelles

Histoire de vous faire saliver les tympans… Chocolat

par Guillaume Pepin, le 15 octobre 2014 | Nouvelles

Si l’onomatopée tss-tss est la transcription du bruit que l’on fait, la langue contre les dents, pour désapprouver quelque chose ou pour montrer son désaccord ou son incrédulité, alors le nouvel album de Chocolat, lui-même intitulé Tss Tss, porte très mal son nom puisqu’il ne sera certainement pas boudé par le public et la critique.

En 2006, le talentueux Jimmy Hunt fondait Chocolat avec des membres des Demon’s Claws et des Cockroaches. L’année suivante, ils sortaient un EP rafraichissant qui a charmé le public de son rock garage mêlé de blues et de yéyé, un EP qui, selon plusieurs, était une heureuse fusion entre Dylan et Dutronc.

En 2008, Chocolat nous offrait un premier album, Piano élégant, sur lequel on retrouvait ce même alliage rétro d’influences folk rock américain et de chanson française des années 60 qui a su surprendre les critiques dès la naissance du groupe. Et pourtant, Piano élégant n’était pas nécessairement une suite logique du EP de l’année précédente. Sur la majorité des titres, on perdait notamment le son et la simplicité du rock garage, au profit d’arrangements plus limpides, plus subtils ; le piano a également pris la place des synthétiseurs et l’harmonica s’est quelque peu fait délaissé. Tout ça donnait naissance à ce que le groupe a qualifié de « rock élégant », un rock plus « sophistiqué », mieux maîtrisé, jumelé à des paroles toujours recherchées, poétiques ou drôles, chantées de la belle voix toute en rondeur de Jimmy Hunt.

Quelques années plus tard, Chocolat change (complètement) de registre et si les fans, emballés en apprenant la sortie du nouvel album, s’attendent toujours à du rock élégant qui rend heureux, ils seront pris au dépourvu en écoutant Tss Tss ; ils devront dire adieu à Dylan, adieu à Dutronc et bonjour à quelque chose de totalement différent.

Sur Tss Tss, l’élégance fait place au psychédélique en lo-fi. Le son garage est de retour, les synthétiseurs aussi, mais Chocolat est loin de revenir à leurs anciennes amours. Tss Tss marque une grande évolution dans le style musical de Chocolat, une transformation qui leur va très bien et qui, je crois, saura leur attirer de nouveaux fans. Tss Tss sonne sale, dans le bon sens du terme, c’est un album envoûtant avec plein d’effets, un gros jam enveloppant entre musiciens de grand talent. Jimmy Hunt y chante à peine ou répète les mêmes refrains, sa voix se perd dans la brume et pour comprendre en entièreté ce qu’il psalmodie, bonne chance. Nuire ainsi à la voix charmante de Hunt aurait pu être un bémol, mais au contraire, son chant étouffé ne fait qu’ajouter l’élément ultime pour un résultat des plus planant.

Chocolat sera en spectacle le 30 octobre prochain, au Cercle. Gageons que personne ne sortira indemne de leur prestation qui, je l’imagine aisément après avoir écouté maintes fois leur nouvel album, sera déjantée et ensorcelante à souhait.

Anne-Marie Bilodeau