fbpx
CHYZ Sports

Dans la tête de John Herdman

par Félix Lajoie, le 1 novembre 2022 | CHYZ Sports

27 mars 2022. Lors de cette journée historique, le Canada l’emporta 4-0 face à la Jamaïque et se qualifiait pour la Coupe du monde de la FIFA 2022 au Qatar. Cette date signifiait également le début des problèmes pour le sélectionneur de l’équipe, John Herdman.

L’équipe nationale canadienne aura l’occasion de performer sur la scène mondiale pour la deuxième fois de son histoire, après une performance à oublier en 1986. L’entrée en scène des « Rouges » de leur surnom se fera dans moins d’un mois, soit le 23 novembre, face à la Belgique, deuxième sélection au classement FIFA. D’ici là, des décisions importantes devront être prises par le Canada concernant l’effectif qui ira au Qatar. Une annonce devrait être faite dans la matinée du 2 novembre.

Parmi les 26 sélectionnés, il y aura des surprises, des déceptions, mais également des joueurs qui auront une grande part de responsabilité. Dans un groupe considéré comme « le groupe de la mort », la défense canadienne croisera le fer avec des joueurs de classe mondiale comme De Bruyne (Belgique), Modric (Croatie) et Ziyech (Maroc).

La tâche s’annonce ardue, alors que Scott Kennedy, défenseur de la brigade canadienne, s’est tout récemment blessé et que près de la moitié des défenseurs internationaux canadiens évoluent en MLS soit Miller, Johnston, Laryea, Waterman et Henry. Dû au format du calendrier nord-américain, ces derniers auront au minimum un mois de repos avant le premier match de Coupe du monde.

Heureusement, le Canada tiendra un pré camp, permettant ainsi aux joueurs ayant évolué dans le circuit Garber de retrouver la forme de match. Deux matchs amicaux seront organisés avant le début du tournoi, soit le 11 novembre face au Bahreïn et le 17 novembre contre le Japon. Il sera intéressant de voir la différence qu’il y aura entre les joueurs européens, qui sont en pleine saison, et les joueurs qui sortent d’une saison complète en MLS. Cette période de repos est idéale lorsqu’on traîne des blessures, mais lorsqu’on affronte les demi-finalistes (Belgique) et finalistes (Croatie) de l’édition 2018 du mondial, c’est une autre histoire.

Pour ce qui est du milieu de terrain, la sélection compte sur l’expérience. En effet, Atiba Hutchinson, le capitaine, du haut de ces 97 apparitions internationales, en est à sa dernière Coupe du monde. N’ayant pas joué depuis mai et revenant présentement de blessure, l’homme de 39 ans a récemment repris l’entraînement. Lors de son absence, Samuel Piette était le remplaçant désigné.

Un de ces deux joueurs à caractères défensifs partagera le terrain avec Stephen Eustaquio, le récipiendaire du joueur du mois de septembre en Liga Portugal. Titulaire indiscutable au FC Porto, son niveau de jeu s’améliore constamment faisant de lui une pièce clé de cet effectif. Avec la montée en puissance d’Ismaël Koné, il sera intéressant de voir comment Herdman compte l’utiliser, lui qui en est à ses débuts avec l’équipe canadienne.

De plus, Mark-Anthony Kaye et Jonathan Osorio, milieux du Toronto FC, qui ont obtenu quelques minutes durant la phase de qualification, n’ont pas participé aux séries éliminatoires de la MLS. Le dernier match de Kaye remonte au 9 octobre, Osorio quant à lui, au 18 septembre, ralenti par une blessure depuis. Lors d’une compétition d’une telle envergure, les milieux canadiens se devront d’être en forme. En revanche, leur forme est questionnable pour l’instant.

Est-ce que John Herdman fera appel à Scott Arfield qui dispute présentement la Ligue des champions avec Rangers Glasgow, retraité de l’équipe nationale depuis janvier? C’est une possibilité qu’il envisage de plus en plus.

Si Herdman nous a habitués à aligner une défense à quatre devant le filet de Milan Borjan, et bien c’est tout le contraire pour l’attaque. Malgré cette habileté à changer de dispositif ainsi qu’à s’adapter à son effectif et à son adversaire, le sélectionneur natif d’Angleterre n’hésite pas à prendre des risques.

En effet, Alphonso Davies, la vedette de l’équipe, évoluant au Bayern Munich au poste de défenseur latéral gauche, détient un rôle beaucoup plus offensif avec l’équipe nationale. Rapide, aisé techniquement et capable de prendre les défenseurs en duel, il sera définitivement à surveiller. Jonathan David, troisième meilleur buteur du Championnat de France, et Tajon Buchanan, qui dispute présentement la Ligue des champions, devraient compléter le trident offensif.

Sur le banc, Herdman bénéficie d’une multitude d’options offensives. Cyle Larin, meilleur buteur de l’histoire de la sélection, mais qui revient de blessure, devrait également prendre l’avion vers le Qatar, accompagnés de jeunes joueurs tels Iké Ugbo, Liam Millar, ainsi que le vétéran Junior Hoillet, âgé de 32 ans. Alors que le Canada disputera trois matchs en neuf jours, Herdman devra faire des choix. Durant la phase de qualification, il a opté pour la rotation d’effectif, n’ayant par le fait même jamais aligné David, Larin, Davies et Buchanan sur le 11 partant.

L’équipe nationale canadienne regorge de talent, plusieurs jeunes espoirs tentent de se frayer un chemin au sein des 26 hommes qui auront la chance de jouer la Coupe du monde. C’est le cas pour Theodor Corbeanu (20 ans), et Luca Koleosho (18 ans). Toute cette profondeur compliquera évidemment les décisions du sélectionneur quant aux joueurs qui auront la chance de prendre part à cette expérience.

Cette génération dorée regroupant des joueurs reconnus sur la scène internationale ne cesse de progresser. L’engouement est réel alors que de plus en plus de joueurs possédant plusieurs nationalités s’engagent avec les « Rouges ». Le futur de la sélection est prometteur, mais pour l’instant le Canada se prépare à faire son entrée dans la plus grande compétition de soccer au monde.