fbpx
Blogues

Petit résumé de la première journée d’Osheaga

par matthieu Paquet-Chabot, le 1 août 2015 | Test de son

Le premier jour d’Osheaga 2015 fut chargé en émotion. Après près de dix heures de musique intensive, voici quelques points forts de la journée.

En introduction, le groupe britannique Catfish & The Bootlemen ont ouvert le festival sur la scène principale. Le groupe a su attiré une belle grande foule pour leur première visite à Montréal. Leur rock, voir punk lors de certaines pièces, m’a fait pensé au groupe Gazoline par moment. Les quatre membres ont su utilisé la scène à leur plein potentiel malgré quelques moments d’indifférences. Leur musique est totalement collé au style musical du festival Osheaga.

Ensuite, je suis aller voir les montréalais The Franklin Electric. Sur la toute nouvelle configuration de la scène Verte, il y a beaucoup plus de spectateurs, ce qui est une superbe vitrine pour nos groupes locaux. Faisant dans la musique alternative mixée a de la pop, le groupe à attiré une belle foule, majoritairement composé de québécois, pour présenté leur dernier album This Is How I Let You Down. Visiblement heureux d’être dans une si belle foule dans un si grand festival qu’est Osheaga, les gars ont livré une performance très intéressante. Nous ne sommes resté que pour quelques pièces, car un spectacle unique nous attendait sur la scène principale.

Iron & Wine avec Ben Bridwell. Photo par Pat Beaudry

Iron & Wine avec Ben Bridwell.
Photo par Pat Beaudry

C’est donc le groupe folk Iron & Wine s’est présenté avec Ben Bridwell, le chanteur de Band of Horses, pour une présentation de leur nouveau projet Sing Into My Mouth. Nous avons eu droit à des chansons de ce projet, ainsi que quelques pièces de leur projet respectif. Seulement quelques représentations sont au programme et Montréal fut choyés. Ça faisait longtemps que nous n’avions pas vu Sam Beam et sa bande sur scène dans la métropole. L’énergie de Ben Bridwell était si intense que le concert était magique.

Le duo Run The Jewels, après une performance explosive au Festival d’été de Québec. Leur hip-hop engagé et agressif était attendu de pied ferme par les montréalais. Après un Club Soda complet la veille, leur performance au festival était énergique et couru. En effet, il y avait du monde sur le parterre de l’Île Saint-Hélène pour fumer des substances illicites et faire des mosh-pits d’enfer. La jeune foule était très enthousiaste de voir Killer Mike et El-P sur la scène montréalaise. D’ailleurs, la présence de Killer Mike sur scène est un must.

Milk & Bone  Photo : Pierre Bourgault

Milk & Bone
Photo : Pierre Bourgault

Après une petite pause a regardé la performance énergique, mais inégale de The Kills, je suis allé voir le duo féminin Milk & Bone. Après une performance très intime au Festif! de Baie-St-Paul, j’ai revu Camille Poliquin et Laurence Lafond-Beaulne dans un contexte extérieur avec un public très attentif. Les chansons étaient connu par la plupart des spectateurs et ça faisait le bonheur des deux jolies musiciennes. Nous avons eu droit à l’entièreté de leur album Little Mourning ainsi qu’une reprise de Sufjan Stevens qui fut joué à la perfection. La scène des arbres était beaucoup plus achalandée qu’auparavant. C’est super le fun de voir que les artistes émergeants ont une plus belle vitrine et un plus grands public que dans les éditions précédentes.

Nous quittons un peu avant la fin de la performance de Milk & Bone pour aller voir l’intégralité de Set Yourself on Fire par les montréalais de Stars. Offrant une performance inégale, surtout par la chanteuse Amy Millan, le groupe a su attiré à moitié l’attention de la foule. Torcol Campbell, le chanteur, était si heureux de joué devant le public montréalais pour fêter un double anniversaire, soit les 10 ans du festival et les 10 ans de l’album. Patrick Watson, Kevin Drew et plusieurs autres invités ont foulés la scène pour accompagné leur collègues et amis. Moment unique propulsé par le festival Osheaga.

Après un passage si énergique des américains The Avett Brother, le groupe Of Monsters and Men monte sur scène pour leur visite quasi annuel à Montréal. Interprétant les pièces de leur nouvel album Beneath the Skin, le public est très heureux de revoir les islandais en sol montréalais. Solennellement, le groupe est bien vêtu et les éclairages appuient très bien la performance des musiciens. En un peu plus d’une heure, les groupe a livré une performance un peu statique, mais musicalement fantastique. En fin de concerts, le groupe lance ses plus grands succès de leur premier album My Head Is An Animals.

Florence + The Machine Crédit Photo : vanessa Leclair

Florence + The Machine
Crédit Photo : vanessa Leclair

Florence Welch et son groupe The Machine ont terminé la journée avec une performance fantastique. Interprétant des pièces de ses trois albums, chaque mot sortant de la bouche de la britannique était magique. La voix de la chanteuse est si juste et puissante, que j’en avait des frissons. J’ai adoré son passage dans le public, pour être plus prêt de ses admirateurs. Ses grands succès comme Dog Days Are Over, Raise It Up et Shake It Up. Des pièces de son nouvel album, tels que How Big, How Blue, How Beautiful, What Kind of Man et Ship to Wreck ont été apprécié du public. C’était un magnifique passage de la chanteuse au festival Osheaga.

Un résumé plus en profondeur sera disponible le lundi 3 août 2015 à 17h30 sur les ondes de CHYZ 94.3!